Les avantages sont nombreux 


>>
Pour le salarié : contrat unique – sécurisation du parcours professionnel par la construction d’un CDI à temps complet ou partiel choisi – accès à la formation professionnelle – développement de la polyvalence, son employabilité et son adaptabilité – montée en compétence dans différents secteurs d'activité, connaître des cultures d'entreprises différentes…

>> Pour les utilisateurs (entreprises, associations, collectivités territoriales) :  recruter à hauteur de ses besoins, gestion simplifiée de l’emploi (une seule facture par mois) – contribution au maintien des postes – bénéfice de personnels qualifiés – accompagnement RH par des professionnels – optimisation de l'organisation du travail – professionnalisation – compétitivité gestion de la saisonnalité en maintenant les compétences – fidélisation des salariés mis à disposition – participation à un outil géré par et pour des chefs d’entreprise (non lucrativité), bénéfice de la RSE et du réseau lié au groupement d’employeurs…

>> Pour les institutionnels et les collectivités territoriales : maintien et création de l’emploi sur un territoire –politique durable de l’emploi - flexi-sécurité – gestion des temps péri scolaires…




1. Etat des lieux du temps partagé 

Comment la situation évolue t-elle en France depuis 1975?


•   4,2 millions de personnes travaillent à temps partiel soit 18,6 % des salariés aujourd’hui contre 8 % en 1975, soit une augmentation de 230%


•   2/3 des personnes choisissent le travail à temps partiel



•   Le temps partiel répond en parallèle à un besoin de flexibilité des entreprises
 

Dans les pays voisins, quel pourcentage le temps partiel représente t-il ?

•   Pays-Bas = 45 %

•   Allemagne = 25 %

•   Royaume Uni = 25 %

•   France = 18,6 %

•   Italie = 15 %

•   Espagne = 14 % 



Le temps partagé représente la rencontre entre :

•   Le besoin à temps partiel et récurrent d'une entreprise et un expert travaillant à temps partiel pour plusieurs entreprises

•   Les compétences attendues par l’entreprise

•   Et celles proposées par le professionnel

C’est une formidable opportunité pour de nombreux professionnels qui gagnent en autonomie et diversifient leur expérience

Résultat du 1er baromètre 2015 du temps partagé


 

2. Les acteurs du temps partagé

Les besoins de flexibilité et d’optimisation des coûts orientent de plus en plus les entreprises vers le recrutement à temps partagé de leurs collaborateurs, que ce soit sous la forme : le multi-salariat, les sociétés à temps partagé, ou par l’intermédiaire d’un Groupement d’Employeurs, voir d’un GEIQ pour la phase d’insertion et de qualification

A. Le multi-salariat

Le concept est simple : avec plusieurs contrats à temps partiel, un temps complet est reconstitué
Ce multi salariat est géré par les associations de temps partagé : une formule très souple

•   Il existe une cinquantaine d’associations, généralement dénommées CTP (Compétences en Temps Partagé) ou CPE (Compétences Pluri-Entreprises) se répartissent actuellement sur le territoire français

•   Ces association sont fédérées par la Fédération Nationale des Associations de Travail en Temps Partagé (FNATTP – www.fnattp.com)


 

B. Les sociétés à temps partagé

Spécialisées dans leur domaine (prestations de services essentiellement), elles regroupent des profils experts qui sont opérationnels dès leur premier jour d’intervention
Elles représentent les avantages de l’externalisation avec un expert qui revient régulièrement dans l’entreprise

•   Ouverture de l’entreprise sur l’extérieur
•   Concentration sur le cœur de métier dans une logique de spécialisation
•  Accès à des compétences nouvelles ou supérieures
•   Maîtrise et réduction du budget relié au service sous-traité
•   Gain de flexibilité et de réactivité de l’entreprise


C. Les Groupements d’Employeurs

Les Groupements d’Employeurs : la compétence au juste coût, le temps partiel choisi

Ils ont pour but exclusif de mettre à disposition d’entreprises adhérentes, du personnel qualifié qu’elles ne peuvent recruter elles-mêmes en raison de leur taille ou de leurs moyens

• Pour les utilisateurs (entreprises, associations, collectivités territoriales) :  recruter à hauteur de ses besoins, gestion simplifiée de l’emploi (une seule facture par mois), contribuer au maintien des postes, bénéfice de personnels qualifiés, accompagnement RH par des professionnels, optimisation de l'organisation du travail, professionnalisation, compétitivité, gestion de la saisonnalité en maintenant les compétences, fidélisation des salariés mis à disposition, participation à un outil géré par et pour des chefs d’entreprise (non lucrativité), bénéfice de la RSE et du réseau lié au Groupement d’Employeurs
 • Pour le salarié : contrat unique, sécurisation du parcours professionnel par la construction d’un CDI à temps complet ou partiel choisi, accès à la formation professionnelle, développement de la polyvalence, son employabilité et son adaptabilité, montée en compétence dans différents secteurs d'activité, connaissance des cultures d'entreprises différentes…

Pour les institutionnels et les collectivités territoriales : maintien et création de l’emploi sur un territoire, politique durable de l’emploi, flexi-sécurité, gestion simplifiée

En amont des GE : les GEIQ oeuvrent à l’insertion et la qualification

•  Les Groupement d'Employeurs pour l'Insertion et la Qualification (GEIQ) regroupent des entreprises qui, pour résoudre leurs problèmes de recrutement, parient sur le potentiel des personnes en difficultés d’accès à l’emploi

•  Ainsi, les GEIQ embauchent directement les publics qu’ils ciblent (jeunes sans qualification, demandeurs d’emploi de longue durée, bénéficiaires du RSA, handicapés…) puis les mettent à disposition des entreprises adhérentes, pour des parcours allant de 6 à 24 mois. Chaque parcours vise une qualification (généralement de 1er niveau), et permet au salarié d’acquérir des savoir-faire inhérents à son poste, dans un cadre sécurisant et motivant. À l’issue de cette période d’accompagnement et de mise à disposition, les entreprises ont la possibilité d’embaucher directement le salarié (66% de sorties vers l'emploi à l'issues des parcours)

Au travers de leur accompagnement, les permanents du GEIQ réalisent notamment un suivi de l’évolution des compétences et du savoir-faire du salarié, détectent d’éventuels problèmes extra-professionnels et contribuent à y apporter des réponses

                                                                                                                                              Avec la contribution de notre partenaire "le Portail du Temps Partagé"